LE FORUM A FERMÉ SES PORTES EN DECEMBRE 2013. IL RESTE ACCESSIBLE EN LECTURE LIBRE MAIS IL N'EST DESORMAIS PLUS POSSIBLE D'Y POSTER OU DE S'Y INSCRIRE.


Sorcellerie, Homosexualité, Croyances .

Un sujet vous préoccupe et vous souhaitez en débattre? Vous possédez une théorie personnelle sur un sujet? venez donner votre avis ici.

Modérateur: Modérateurs

Re: Sorcellerie, Homosexualité, Croyances .

Message par Deraguone » Sam 19 Jan 2013 18:09

Afélian a écrit :...car on ne change pas une sexualité,...

Je pense que tu voulais dire qu'on ne se force pas a changer de sexualité. Car, comme toutes choses, notre sexualité peut évoluer au cours de notre vie.
Le refoulement peut-être aussi un acte d'équilibre psychologique.
C'est à lui de trouver son propre équilibre, le principal c'est qu'il ne se fasse pas de mal.
Le sorcier est l'être instinctif et originel qui sait combiner ses instincts et son savoir pour en faire un pouvoir et influer sur le destin, le manipuler...
Avatar de l’utilisateur
Deraguone
 
Message(s) : 42
Inscription : Jeu 27 Déc 2012 16:18
Localisation : Essonne

Re: Sorcellerie, Homosexualité, Croyances .

Message par Afélian » Lun 21 Jan 2013 14:58

je ne suis pas du tout d'accord:
une sexualité n'évolue pas, ce n'est pas un goût comme le fait d'aimer le nutella a 8 ans et de ne plus le supporter àn 30 !

aucune personne ne débarque un beau matin en disant: 'tiens, maintenant je vais être sexuellement attiré par un homme ou une femme", ça n'existe pas.

ce qui met la confusion c'est le genre d'expression souvent entendues: " à 40 ans, il a plaqué sa femme et ses enfants , il a pété les plombs, il est parti avec un mec, il s'est découvert homo!"
Afélian
 
Message(s) : 103
Inscription : Dim 13 Nov 2011 12:23

Re: Sorcellerie, Homosexualité, Croyances .

Message par Afélian » Lun 21 Jan 2013 15:18

quant au fait que le refoulement peut être bon psychologiquement, là encore jue n'adhere pas du tout: refouler n'a que comme conséquence que de frustrer
Afélian
 
Message(s) : 103
Inscription : Dim 13 Nov 2011 12:23

Re: Sorcellerie, Homosexualité, Croyances .

Message par mickey » Lun 21 Jan 2013 19:32

Afélian a écrit :quant au fait que le refoulement peut être bon psychologiquement, là encore jue n'adhere pas du tout: refouler n'a que comme conséquence que de frustrer


+1

Et c est d ailleurs a cause du "refoulement" que bcp se marient , mais qu apres plusieurs années finissent par tout plaquer .
Et puis comme je l ai déjà dit auparavant , si c était vraiment un "choix" , beaucoup serait déjà hétéro et cela éviterai toutes les souffrances que peuvent connaître une partie des homo en raison de leur entourage (suicide, insulte , mise a la rue, rejet des parents , et dans certains pays la peine de mort, lapidation , etc)
Avatar de l’utilisateur
mickey
 
Message(s) : 311
Inscription : Mer 7 Sep 2011 19:07

Re: Sorcellerie, Homosexualité, Croyances .

Message par Deraguone » Lun 21 Jan 2013 19:56

Nous serions donc condamné dés notre naissance ?
A n'avoir que des sentiments amoureux et sexuels que vers un groupe de personne ?
Et cela pendant toute notre vie ?
Mon dieu, que c'est triste !!! :cry:


Le refoulement est le conflit entre le principe de plaisir et le principe de réalité, entre la satisfaction et l’interdit. C'est un système de défense psychologique universelle.
Comme tout système, s'il y va trop loin il peut dérailler et déclencher névrose, etc...
Le sorcier est l'être instinctif et originel qui sait combiner ses instincts et son savoir pour en faire un pouvoir et influer sur le destin, le manipuler...
Avatar de l’utilisateur
Deraguone
 
Message(s) : 42
Inscription : Jeu 27 Déc 2012 16:18
Localisation : Essonne

Re: Sorcellerie, Homosexualité, Croyances .

Message par Blodeuedd » Mar 22 Jan 2013 11:24

Pour le refoulement, ce que j'ai pu lire rejoint plutôt les propos de Déraguone. Présenté comme un mécanisme de défense, et qui semble se produire de manière inconsciente, pour protéger en ramenant quelque chose à l'inconscient. De ce que j'ai compris c'est très différent du fait de réprimer consciemment un désir. Du coup, quand on parle de gens qui savent par quel type de personnes ils sont attirés, mais qui répriment cela consciemment, pour toutes les bonnes ou mauvaises raisons x ou y auxquelles ils peuvent penser, est-on vraiment dans le refoulement ? Avec le recul je me rends compte que j'ai oublié certaines choses, sans m'en rendre compte, des choses que je n'étais sûrement pas prête à gérer sur le moment. Et je me rends compte aussi que c'est totalement différent de choses dont je suis bien consciente et que je voudrais mettre de côté, peu importe la raison. Pour le premier cas je ne me rappelle que vaguement, je ne cherche pas, et je peux travailler dessus. Dans le second cas, ça ne m'apporte effectivement que des frustrations et des tiraillements la plupart du temps.

Pour ce qui est de la sexualité qui évolue et bien ça arrive. Peut-être effectivement qu'à la base elle est faite d'une certaine manière immuable, pourquoi pas ? Après, au cours d'une vie, le fait que cela évolue ne me paraît pas faux pour autant. Je suis d'accord avec le fait que forcer n'aide en rien. Par contre ça peut arriver qu'avec le temps notre façon d'envisager les choses change, et que ça lance le mouvement. Quelqu'un qui à la base était attiré par telles personnes (que ce soit en termes de genre, d'apparence) peut petit à petit être attiré par d'autres. On peut aussi évoluer en terme d'attirance pour certaines pratiques. On évolue à d'autres niveaux, pourquoi pas celui-là ? Peut-être qu'il y a les deux, qu'on change constamment pour toucher au plus près à l'immuable ? (Edit : Je précise, pour que ça ne prête pas trop à confusion, ce que je pourrais considérer comme immuable. Plutôt la part qui va naturellement être amenée à rechercher le plaisir, l'épanouissement, la plénitude, dans ce genre de relations, avec un autre ou avec soi si on parle de sexualité en général.)
Dernière édition par Blodeuedd le Mer 23 Jan 2013 10:34, édité 1 fois.
Blodeuedd
 

Re: Sorcellerie, Homosexualité, Croyances .

Message par Groucho » Mar 22 Jan 2013 18:52

aucune personne ne débarque un beau matin en disant: 'tiens, maintenant je vais être sexuellement attiré par un homme ou une femme", ça n'existe pas.


Tout dépend de la nuit précédente.

De ce que j'ai compris c'est très différent du fait de réprimer consciemment un désir.


En effet, se savoir attiré par les membres du même sexe suppose que l'on a conscience de cette attirance, si elle n'est pas "développée" ou "réalisée", on ne la refoule pas, on la réprime, d'où la frustration...etc.
Faux-monnayeur.
Avatar de l’utilisateur
Groucho
 
Message(s) : 105
Inscription : Sam 6 Oct 2012 22:28

Re: Sorcellerie, Homosexualité, Croyances .

Message par mickey » Mar 22 Jan 2013 19:04

Blodeuedd a écrit :Pour le refoulement, ce que j'ai pu lire rejoint plutôt les propos de Déraguone.



Il ne s agit pas de lecture la , mais de mon experience personnel ou de celle de mes proches...

Groucho a écrit :
En effet, se savoir attiré par les membres du même sexe suppose que l'on a conscience de cette attirance, si elle n'est pas "développée" ou "réalisée", on ne la refoule pas, on la réprime, d'où la frustration...etc.



Lorsque l on est enfant, nous n avons pas concience de cela, je parle a nouveau de ma propre expérience, en primaire, j étais attiré par les personnes de meme sexe, sans en avoir "conscience" . Je ne connaissais meme pas le mot "homosexuel" ou "gay"
Enfin bref, je ne vais pas commencer a raconter ma vie
Avatar de l’utilisateur
mickey
 
Message(s) : 311
Inscription : Mer 7 Sep 2011 19:07

Re: Sorcellerie, Homosexualité, Croyances .

Message par Blodeuedd » Mar 22 Jan 2013 20:37

Et bien je peux comprendre les expériences personnelles (avec les questions qu'elles posent, et les pincettes qu'elles demandent toujours de prendre). Le problème c'est que c'est comme pour tout, quand on utilise un terme qui correspond à une notion psy bien particulière on peut penser utile de prendre en compte ce qu'il en est dit en tant que telle. Après je ne suis pas psy, je fais part de la nuance que j'ai pu noter, le fait que je l'ai vu décrit comme un mécanisme de protection inconsciente bien différent de la répression consciente, et je n'ai aucune idée du taux d'ennuis et de frustration consécutif au refoulement (et pour ma part d'expérience personnelle, le refoulement m'a été bénéfique, là où la repression non). Ce n'est peut-être pas tout blanc. Est-ce que pour autant il est justifié de n'accepter de le voir que tout noir ? Est-il pour autant justifié de ne pas accepter la nuance (comme celle apportée par Déraguone) sur une notion particulière ? C'est surtout ça qui me fait sourire personnellement, le fait d'être très catégorique, par expérience. C'est toujours chouette de mettre tout et tout le monde dans le même panier. D'après une expérience personnelle et sa compréhsension de celle-ci, et quand bien-même cela nous semblerait se répéter pour la plupart des gens de notre entourage, alors que potentiellement d'autres, même minoritaires, peuvent en avoir de différentes. J'aime bien partager des expériences et des questionnements personnels, mais ça n'empêche pas de garder en tête leurs limitations, comme on garde en tête leur potentiel.
Blodeuedd
 

Re: Sorcellerie, Homosexualité, Croyances .

Message par Julia Boschiero » Mer 23 Jan 2013 10:09

Le soucis en ce qui concerne le refoulement c'est que sa définition est souvent mal comprise. Il s'agit d'une mauvaise utilisation des mots. On a pris pour habitude de confondre une homosexualité refoulée et une homosexualité réprimée comme le souligne très justement Groucho.

Pour qu'une homosexualité soit refoulée il faut que le cadre social soit tellement influent qu'il en annihile toute sensation ou tout désir chez le sujet concerné. Le refoulement ne peut pas être frustrant puisqu'il n'est en aucun cas perçu par le sujet. C'est ce qu'ont pu vivre certaines générations d'homosexuels à une époque où aimer un être du même sexe n'était même pas une option envisageable. Ces hommes passaient leur vie à aimer sincèrement et à désirer sincèrement des femmes, sans forcément le vivre mal en étant dedans, et leur refoulement ne se révélait que lorsqu'ils se rendaient compte que la relation avec des hommes était bien plus épanouissante pour eux que la relation hétérosexuelle.
A partir du moment où on se pose la question de savoir si on préfère les hommes ou les femmes, où on constate une réponse et que cette réponse ne nous plait pas, ce n'est plus du refoulement mais de la répression, et là on peut avoir beaucoup de frustration. La réaction n'est plus issue d'un sur-conditionnement mais d'une réaction de peur par rapport aux conséquences d'un tel choix de vie. Continuer à s'entêter revient toutefois à vivre une vie qu'on sait ne pas être épanouissante tout en se persuadant que la petite voix dans notre tête qui nous dit de dépasser ces contraintes a tort...

Je rejoins également Deraguone et Blodeuedd : Le refoulement est un phénomène qui nous aide à gérer les évènements trop inadmissibles pour notre psychisme. En aucun cas la conscience n'intervient dans ce processus, et il est non seulement bénéfique dans une certaine mesure, mais également pleinement nécessaire pour préserver notre intégrité mentale dans les cas de traumatisme.
Ce n'est toutefois pas un phénomène que je vois chez les homosexuels de notre temps. Tous sont bien conscients de leur attirance pour le même sexe. La question est de l'accepter ou non, et non de s'en rendre compte. J'aurai tendance à penser que le conflit personnel est d'autant plus fort dans ces circonstances, car contrairement au vrai refoulement, il est mal vécu chaque jour et continue d'harceler intérieurement le sujet.

Enfin, je ne crois pas en une sexualité déterminée biologiquement à notre naissance. Comme beaucoup d'autres comportements, nos choix dans ce domaine sont conditionnés par notre vie, par nos expériences... Si certains individus auront un désir pour l'homme ou la femme très marqué, d'autres seront naturellement moins clairement orientés. L'idée d'un "faux homosexuel" ou d'un "faux hétérosexuel" me semble tout aussi horrible et discriminatoire que celle d'une hétérosexualité obligatoire. Nombre de filles pourront avoir du désir pour d'autres femmes lors de leurs années insouciantes de jeunes adultes, puis vivre très heureuses pendant des années avec un homme pour voir ensuite ce désir pour les femmes ressortir lors d'une rencontre particulière. Si ce genre de comportements existent moins chez les hommes c'est en grande partie parce qu'accepter son homosexualité remet tellement en cause la perception sociale de la virilité qu'il faut que ce désir soit impossible à dépasser pour que les hommes daignent le prendre en compte.

Enfin bref, tout cela n'est une fois de plus qu'un avis personnel ^^.
"Vivez comme si vous alliez mourir demain, apprenez comme si vous alliez vivre éternellement" Gandhi
Lithosophia, formation professionnelle en lithothérapie
Image
Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
Julia Boschiero
Administrateur du site
 
Message(s) : 1109
Inscription : Jeu 22 Juil 2010 15:08
Localisation : Gers (32)

PrécédentSuivant

Retour vers Débats et Théories personnelles

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot], Google [Bot] et 19 invité(s)


cron