LE FORUM A FERMÉ SES PORTES EN DECEMBRE 2013. IL RESTE ACCESSIBLE EN LECTURE LIBRE MAIS IL N'EST DESORMAIS PLUS POSSIBLE D'Y POSTER OU DE S'Y INSCRIRE.


Planètes et animaux

Art de l'observation et de l'interprétation du mouvement des astres.

Modérateur: Modérateurs

Planètes et animaux

Message par Jauvain » Sam 14 Sep 2013 00:02

Bonjour à tous, voici une liste non exhaustive des rapports entre les animaux et les planètes. Je me suis inspiré de plusieurs livres d'astro sur ce sujet et j'ai vérifié la pertinence de mes choix auprès d'un dictionnaire des symboles (Chevalier/Gheerbrant). En revanche, les planètes transsaturniennes ne figurent pas ou très peu dans le symbolisme planétaire: donc, je me suis lancé dans mes réflexions (analogie entre caractéristiques de Pluton et les animaux liés à la métamorphose, par exemple)
Autrement, j'ai fait le choix d'écrire sur les planètes et non les signes! C'est volontaire car je ne trouve pas cela pertinent d'associer un animal à une constellation (le Bélier..., le Taureau..., le Scorpion..., l'Ecrevisse (Cancer)....?) Tous les signes sont rattachés à une planète. Donc, je tranche sur le débat sur celui qu'il faut traiter en premier (débat qui ressemble à celui de l'œuf ou de la poule qui est arrivé au monde le premier) :?


Soleil: les félins, le chat (sauf le chat noir, associé plutôt à la Lune), le coq, le cygne, le cerf, le scarabée, le faucon

Lune: les crustacés, tortue, lézard, escargot, le chien (animal casanier dans l'astrologie chinoise), tout animal qui vit la nuit: la chauve souris, le lapin.

Mercure: le singe, les perruches, tout animal qui crie fortement, la pie, le papillon, le renard (animal rusé et de bon conseil suivant la tradition celtique), le caméléon (multicolore, précautionneux avant d'attaquer sa proie)

Venus: la colombe, le rossignol, tout animal coloré, la vache, la poule, l'hermine, le canard, le mouton

Mars: les bêtes féroces, comme le loup, le crocodile, l'ours, le rhinocéros et l'espadon (animaux à bout pointu), le piranha, la sangsue,

Jupiter: l'aigle, le cheval, la girafe, le paon, l'hippopotame (animal glouton et ravageur dont seule l'intervention de Dieu lui permet la spiritualisation), la salamandre (animal qui résiste au feu), la luciole (attribut des héros immortels, donc brillants)

Saturne: l'âne, la chèvre, le cochon (tout animal à pied fendu), la fourmi (animal prêt au labeur), la chouette (attribut de la sagesse), le chameau (attribut de la tempérance)

Uranus: l'albatros (symbole de la liberté), la cigogne, les oiseaux migrateurs: les oies sauvages, tout animal nerveux, excité: la sauterelle, la gazelle, le kangourou.

Neptune: la grenouille, tout animal amphibie, poissons des fonds marins, la taupe (animal qui voit peu), le dauphin.

Pluton: la blatte, le scorpion, tout animal extrêmement résistant, le serpent (peau qui mue), la baleine (mythe de Jonas), le rat, l'araignée (attribut du mysticisme, qui relie par sa toile le créateur et la créature)

Voilà, en attendant vos remarques ou vos questions... ;)
Jauvain
Avatar de l’utilisateur
Jauvain
 
Message(s) : 70
Inscription : Jeu 21 Juin 2012 16:29
Localisation : Région parisienne (92)

Re: Planètes et animaux

Message par Bertram » Dim 15 Sep 2013 12:51

Je trouve que la tortue est aussi saturnienne que lunaire ; pour ce qui est des bêtes féroces, la férocité du loup et de l'ours, par exemple, me paraît toute relative. Les dehors intimidants de l'ours sont principalement défensifs, et à bien des égards il exprime des valeurs saturniennes ; le loup, je crois, est un animal indépendant - mais à la différence de l'ours ce n'est pas un inadapté social - à l'agressivité plutôt contenue, voir imprévisible, à mon sens avec des tendances uraniennes.
Avatar de l’utilisateur
Bertram
 
Message(s) : 58
Inscription : Mar 4 Juin 2013 17:01

Re: Planètes et animaux

Message par fennec_bleu » Jeu 19 Sep 2013 17:33

Bertram a écrit : le loup, je crois, est un animal indépendant -.

C'est la symbolique du "loup solitaire", mais le loup vit en meute, il est toujours en collectivité! C'est le propre de la plupart des canidés!

Il y'a beaucoup d'animaux pour lesquels je ne suis pas en accord avec toi:

La Lune:
-Le chat a toujours été associé à la magie, au mystère, et à la féminité... il est très sensible à l'invisible. Je le relierais à la Lune.
-La grenouille est plutôt lunaire je trouve... très liée à l'eau, mais aussi à la féminité!

Mars:
-Tu cites les animaux aux pattes fendues en Saturne, pourquoi? J'aurais bien vu le Bouc et les chèvres en Mars... mais là c'est avec tatonnement.

Mercure:
-Le chien: pour le lien qu'il a avec les hommes, je ne le vois pas lunaire dans ses énergies, j'y vois quelquechose de plus extraverti, ainsi que son rôle de guide auprés des hommes, il communique avec eux. Je le relie avec Mercure.

Pluton:
-Le papillon, je l'aurais classé plutôt dans ta thèmatique de la métamorphose... (cocon), mais encore ça se discute!
-Le crocodile clairement plutonien pour sa représentation des pulsions archaïque et de destruction (cf l'Egypte antique).
-L'hippopotame aussi, il est lié à la destruction et au chaos.

Neptune:
-La Baleine est un animal très ancien, il peut représenter le savoir sur l'universelle, il y'a un article qui faisait la métaphore d'un gardien des archives de la terre. C'est pour cela que je ne comprends pas ta démarche de le relier à Pluton. J'hésite pour Neptune ou Saturne.
-En Neptune, j'aurais rajouté la libellule, symbole des illusions, ainsi que le coyote!

Il y'en aurait encore plein d'autres sur lesquels on pourrait discuter... mais la réelle difficulté pour associer l'animal à une planète est savoir ce qu'on veut cerner:
-l'aspect réel et concret de l'animal (et là c'est le plus difficile)
-soit la symbolique qu'on font les hommes (ce sur quoi je me base)

Merci pour ce sujet fort intéressant! J'attends quelques unes de tes explications pour mes remarques! Merci, et Bonne soirée.
Avatar de l’utilisateur
fennec_bleu
 
Message(s) : 81
Inscription : Mer 14 Déc 2011 20:34
Localisation : Brest et Nîmes

Re: Planètes et animaux

Message par Jauvain » Ven 20 Sep 2013 16:04

Bonjour à tous les deux!

Pour vous répondre, je tiens d'abord à préciser que mes propositions ne sont pas arbitraires! De plus, Bertram, je pense qu'un animal peut être considéré comme un humain, c'est à dire avec plusieurs tonalités planétaires. Reste à déterminer l'influence la plus importante. Nous voyons un animal en fonction de notre culture et de notre époque. C'est pourquoi Fennec bleu, attention à l'idée que tu te fais du chien! Tu nous as donné la version 2013 avec laquelle je peux être d'accord mais ce n'est pas ce que pensait les Anciens! C'est pourquoi, Bertram, l'idée de l'ours saturnien, pourquoi pas sur un plan secondaire. Pareil, d'autres cultures le voient complètement inoffensif et surtout amateur de miel. Donc pas du tout renfermé sur lui même!
En ce qui concerne les animaux martiens, il convient de mettre en evidence le côté attaquant, instinctif pour sa survie, qui s'affirme. Le loup, l'ours, voire la guêpe peuvent en faire partie. La guêpe qui attaque par peur de se faire tuer (à différencier peut être de l'abeille qui fabrique le miel). Le crocodile reste aussi au niveau des instincts.
Pour les animaux saturniens, je ne compte pas englober par facilité ce qui se rapprocherait de la vision de Saturne comme le Grand Maléfique. Donc exit la conception du serpent la dedans par exemple. Mais plutôt des animaux qui vivent en troupeau de manière organisée et pacifiste, le côté social du saturnien. Donc, chèvres, boucs peuvent entrer dans cette catégorie, tout comme les fourmis, qui vivent en colonie. Le cochon, ce n'est pas une idée venant de mon imagination mais de l'astrologue Derek Parker qui associe Saturne avec le travail de purification. Le cochon me paraît pertinent. Il est soi disant impur car capable de manger de la chair humaine. Tout comme Cronos qui voulait manger ses enfants! C'est la mise en évidence de l'aspect rebutant de Saturne.
Pour les animaux lunaires, Bertram, il est considéré tous les animaux portant une carapace (manière de se rassurer): donc aussi bien le crabe que la tortue.

Un autre point à aborder, si l'on reste trop près des interprétations traditionnelles, on se retrouve avec une pléiade d'animaux solaires, lunaires et finalement plutoninens, exprimant la renaissance ou la mort... Donc, il y a bien un moment où il faut, Fennec bleu, plus s'interroger sur les animaux tels qu'ils existent.
Déjà, Fennec bleu, pour notre vision de Neptune, on n'a pas l'air trop en phase. Neptune et "le savoir sur l'universel"? Neptune est tout le contraire d'après moi, c'est le ressenti informel, le mysticisme ( se fondre simplement dans la nature). Donc, en ce qui concerne la grenouille (là dessus j'ai cherché... ^^ ), c'est l'animal associé à la pluie. Elle est dotée d'une peau très fine qui la rend sensible aux changements de températures. Elle observe aussi les insectes qui volent moins haut avec l'arrivée du mauvais temps et (je résume), elle monte sur sa fameuse échelle pour capturer ses proies. D'où la croyance que lorsqu'elle monte en haut de son échelle, il va pleuvoir. C'est en relation avec l'aspect médiumnique, divinatoire de Neptune! De plus, en Australie, ce serait l'animal qui aurait apporté le déluge en ouvrant sa bouche remplie d'eau. Les inondations, aspect neptunien. Enfin, présupposé astrologique (tout le monde n'est pas d'accord, je sais), Neptune est l'octave supérieur de la Lune.
Par la suite, Pluton: mort et résurrection. On est bien d'accord Fennec Bleu? Eh bien, c'est la symbolique du mythe de Jonas qui renaît en sortant du ventre de la baleine! Ce point est incontestable, désolé. Il parait que ce passage de la Bible ait été volontairement mis à la fin de l'ancien Testament pour montrer que d'autres écrits pourraient lui succéder (venue du Messie).
En ce qui concerne Jupiter, je maintiens pour l'hippopotame. Bien sûr agressif, mais aussi mangeur des récoltes pour les Égyptiens. Il a un appétit insatiable qui tourne au vice. Dans l'ancien Testament, l'homme ne peut lutter contre ce colosse (analogie à la grosseur de Jupiter) et seul Dieu peut le raisonner. On est tout à fait dans l'aspect jupitérien, religieux et juste. De plus, les Égyptiens distinguaient le mâle de la femelle, plus favorable.
Pour le papillon, encore une fois je cite Henri J.Gouchon. Et je suis tout à fait d'accord avec lui. Mercure est multiforme, au niveau des couleurs, il représente le mélange de toutes les couleurs. Malgré la chrysalide, le papillon s'envole puis meurt. Il est le symbole de l'éphémère, tout comme la course rapide autour du Soleil de Mercure, dieu ailé.
Enfin, traitons du chien et du chat. Nos conceptions sont un peu modifiées par rapport à ce que pensaient les Anciens. Connais-tu l'expression latine "cave canem"? Cela correspond maintenant à attention chien méchant! Dans l'Antiquité, le chien était considéré comme le gardien de la maison qui aboie sur tout ce qui bouge à tort ou à raison. En astrologie chinoise, le signe du Chien se rapproche assez du Cancer occidental. Il est émotif, il aboie parce qu'il a peur et demeure instinctif face aux bruits, aux odeurs, il est souvent en réaction à une stimulation extérieure. De plus, que voyons-nous sur la lame 18 du tarot, celle de la Lune? Deux chiens qui aboient...A l'inverse, le chat était bien accepté. Pour les Anciens, il avait tout compris, il mangeait les rats, les insectes, les parasites des humains: il rendait service par sa vivacité d'esprit. Une légende dit qu'il descend du lion, animal solaire. En effet, à l'intérieur de l'arche de Noé, un rat encombrant était repéré, le lion n'y pouvait rien. Alors un chat est sorti de sa narine lorsque le lion a éternué. Et le chat a tué le rat! Il fait partie de la famille des félins.
Mais encore une fois, d'une culture à une autre, cela change. Chez les chrétiens tous les chats sont méchants, rappelant le démon, l'ami des sorcières . Alors que pour les musulmans, seul le chat de couleur noire (ce que j'ai précisé dans mon premier post) se rapproche de l'interprétation chrétienne. Le chat noir est donc lunaire! La couleur fait la différence.

Voilà pourquoi en conclusion, personne ne peut avoir tout juste (y compris moi 8-) ) mais aussi tout faux. En tout cas, vos remarques sont très intéressantes et me poussent à approfondir ce sujet encore et encore...
Et puis, note positive, d'accord avec toi Fennec bleu pour la libellule neptunienne...

Bien à vous deux,
Jauvain
Avatar de l’utilisateur
Jauvain
 
Message(s) : 70
Inscription : Jeu 21 Juin 2012 16:29
Localisation : Région parisienne (92)

Re: Planètes et animaux

Message par Bertram » Ven 20 Sep 2013 19:58

Jauvain a écrit : C'est pourquoi, Bertram, l'idée de l'ours saturnien, pourquoi pas sur un plan secondaire. Pareil, d'autres cultures le voient complètement inoffensif et surtout amateur de miel. Donc pas du tout renfermé sur lui même!


C'est un peu léger comme argument en faveur de sa sociabilité ; il est inoffensif puisque constamment sur la défensive et puis, le miel, c'est un peu la quintessence de ce que l'on peut trouver dans la nature, vous me suivez ?

Concernant le loup, c'est un collectiviste, mais sa grégarité ne le dépersonnalise pas comme c'est le cas pour le mouton, auquel il s'oppose symboliquement. Ensuite, il a également un côté mystique, le rapprochant du Seigneur des Flots.
Avatar de l’utilisateur
Bertram
 
Message(s) : 58
Inscription : Mar 4 Juin 2013 17:01

Re: Planètes et animaux

Message par Jauvain » Mar 24 Sep 2013 20:31

Bonjour,

Bertram. Pour apporter un élément de réponse à ton argument que tu trouves un peu léger, je te cite le "Dictionnaire des symboles" de J.Chevalier et A.Gheerbrant à propos de l'ours:
"Dans le registre de l'alchimie, l'ours correspond aux instincts et aux phases initiales de l'évolution. Sa couleur est le noir de la matière première. Puissant, violent, dangereux, incontrôlé, comme une force primitive, il a été traditionnellement l'emblème de la cruauté, de la sauvagerie, de la brutalité. Mais, et l'autre aspect du symbole apparaît ici, l'ours peut être dans une certaine mesure apprivoisé: il danse, il jongle. On peut l'attirer par le miel, dont il est friand. Quel contraste entre la légèreté de l'abeille, dont il aime le suc, celle de la danseuse dont il imite le pas et sa lourdeur native! Il symboliserait en somme les forces élémentaires susceptibles d'évolution mais capables aussi de redoutables régressions".
A moins de remettre en cause la source de ces auteurs, cet antagonisme est un fait. L'amateur de miel et dansant, je ne voyais pas l'ours comme cela, moi aussi, Bertram. Mais j'apprécie cette démarche de ne pas se limiter à un seul versant tout en niant ce qui ne nous reconnaissons pas.
Autrement dit, j'insiste: il n'y a pas de vrai ou de faux. Tout est histoire de priorité. Ne faisons pas subir aux animaux ce que nous ne voulons pas faire aux êtres humains. Imaginez dire à une personne: vous êtes saturnien et pis, c'est tout! Eh bien, pour les animaux c'est pareil. Nous discutons d'un profil prioritaire mais en réalité nous pouvons tous avoir raison si nous rentrons dans les détails.
C'est pourquoi sur un plan secondaire, le loup peut être Uranien, l'ours saturnien et le chien mercurien. Oui!
Mais bon, je n'allais rentrer dans toutes les subtilités pour chaque animal, ce n'était le but de ma discussion. Sinon, il faudrait écrire un livre à ce sujet! :shock:
Jauvain
Avatar de l’utilisateur
Jauvain
 
Message(s) : 70
Inscription : Jeu 21 Juin 2012 16:29
Localisation : Région parisienne (92)

Re: Planètes et animaux

Message par Bertram » Mer 25 Sep 2013 20:44

Jauvain a écrit :Bertram. Pour apporter un élément de réponse à ton argument que tu trouves un peu léger, je te cite le "Dictionnaire des symboles" de J.Chevalier et A.Gheerbrant à propos de l'ours:
"Dans le registre de l'alchimie, l'ours correspond aux instincts et aux phases initiales de l'évolution. Sa couleur est le noir de la matière première. Puissant, violent, dangereux, incontrôlé, comme une force primitive, il a été traditionnellement l'emblème de la cruauté, de la sauvagerie, de la brutalité. Mais, et l'autre aspect du symbole apparaît ici, l'ours peut être dans une certaine mesure apprivoisé: il danse, il jongle. On peut l'attirer par le miel, dont il est friand. Quel contraste entre la légèreté de l'abeille, dont il aime le suc, celle de la danseuse dont il imite le pas et sa lourdeur native! Il symboliserait en somme les forces élémentaires susceptibles d'évolution mais capables aussi de redoutables régressions".
A moins de remettre en cause la source de ces auteurs, cet antagonisme est un fait. L'amateur de miel et dansant, je ne voyais pas l'ours comme cela, moi aussi, Bertram.


Tout cela est très bien, mais rien n'indique que l'ours est une créature sociable. Son côté jongleur ne prouve qu'une chose : il est intelligent ; rappelant vaguement l'homme - seul animal apparemment doué de raison - lorsqu'il se tient debout.

Autrement dit, j'insiste: il n'y a pas de vrai ou de faux. Tout est histoire de priorité. Ne faisons pas subir aux animaux ce que nous ne voulons pas faire aux êtres humains. Imaginez dire à une personne: vous êtes saturnien et pis, c'est tout! Eh bien, pour les animaux c'est pareil. Nous discutons d'un profil prioritaire mais en réalité nous pouvons tous avoir raison si nous rentrons dans les détails.
C'est pourquoi sur un plan secondaire, le loup peut être Uranien, l'ours saturnien et le chien mercurien. Oui!
Mais bon, je n'allais rentrer dans toutes les subtilités pour chaque animal, ce n'était le but de ma discussion. Sinon, il faudrait écrire un livre à ce sujet!


La question que l'on devrait se poser dans ce cas c'est : peut-on objectiver un symbole ? Et si oui, quelles sont les limites ?
Avatar de l’utilisateur
Bertram
 
Message(s) : 58
Inscription : Mar 4 Juin 2013 17:01


Retour vers Astrologie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 14 invité(s)