LE FORUM A FERMÉ SES PORTES EN DECEMBRE 2013. IL RESTE ACCESSIBLE EN LECTURE LIBRE MAIS IL N'EST DESORMAIS PLUS POSSIBLE D'Y POSTER OU DE S'Y INSCRIRE.


"Le mal" = l'Homme ?

Un sujet vous préoccupe et vous souhaitez en débattre? Vous possédez une théorie personnelle sur un sujet? venez donner votre avis ici.

Modérateur: Modérateurs

Re: "Le mal" = l'Homme ?

Message par aika » Mar 4 Juin 2013 11:06

Bonjour,je ne sais pas si le mal est le propre de l'homme ou de la nature car on peut voir que la nature est quand meme un ''cycle cruel'' ou règne la loi du plus fort:les plus gros mangent les plus petits. :D
Tout cela à sans doute une raison meme si j'ai du mal à la comprendre,cela veut peut etre dire que la matière n'est qu'un passage et est toujours en mouvement et doit se renouveler continuellement pour apprendre de nouvelles choses pour que l'esprit prenne conscience de ce dont il a besoin...peut etre ... ;)
aika
 
Message(s) : 181
Inscription : Mar 12 Fév 2013 12:17

Re: "Le mal" = l'Homme ?

Message par manue206 » Sam 8 Juin 2013 07:40

Oui pardon Nolan, je me suis mal exprimée, je parlais de l'humain en général. Dans mon cas, étant une femme, c'est vrai que le plus souvent c'est de l'homme qu'il faut se méfier. C'est dans ce sens que j'orientais mon explication ;)
Ce a quoi tu ne peux échapper, tu dois le combattre... Ce que tu ne peux combattre, tu dois l endurer..
Avatar de l’utilisateur
manue206
 
Message(s) : 825
Inscription : Sam 20 Août 2011 08:42

Re: "Le mal" = l'Homme ?

Message par Seraphane » Lun 10 Juin 2013 10:24

Ce qui nous différencie des Animaux est notre conscience humaine qui nous porte à la réflexion. Dois-je le faire, ne pas le faire? Est-ce bien, est-ce mal?
Les questions nous permettent de nous interroger et donc de réfléchir à nos actes.

Est-ce que l'homme cause du mal sur terre? A cela je répondrai oui. Car l'homme possède des capacités (réflexion, intelligence, conscience) qui lui permettent d'agir plus facilement mais qu'il utilise souvent à mauvais escient.
Le sage équarrit sans blesser, Incline sans porter atteinte, Rectifie sans faire violence, Et resplendit sans aveugler.

Lao Tseu
Avatar de l’utilisateur
Seraphane
 
Message(s) : 93
Inscription : Mer 13 Avr 2011 10:51

Re: "Le mal" = l'Homme ?

Message par Arakashan » Mer 12 Juin 2013 20:49

en gros personne n'a sut répondre au sujet :)
Avatar de l’utilisateur
Arakashan
 
Message(s) : 83
Inscription : Ven 10 Juin 2011 10:27

Re: "Le mal" = l'Homme ?

Message par Hermès » Sam 15 Juin 2013 01:26

Chacun semble plutôt avoir son interprétation. :-)

C'est vraiment un sujet intéressant. Ma conception est influencée par la Cabale. Il faut distinguer le mal au niveau moral, qui est d'abord une conception humaine, du mal au niveau universel. À ce niveau, ce que l'on peut nommer "mal" est un ensemble de forces détournées de la source spirituelle d'où elles émanent et qui génèrent le chaos. Le mal au niveau humain peut s'expliquer sur un plan similaire : le fait d'avoir perdu la conscience directe de la source spirituelle engendre le chaos perpétué par l'homme sur la Terre. L'inconscience de l'homme est une phase d'évolution qui lui permet à terme, paradoxalement, d'obtenir une conscience plus large. Partant de cette phase d'inconscience naturelle, l'homme a simplement dégénéré.

Que les démons aient une existence indépendante de l'homme ou non est une question délicate pour qui souhaite s'éloigner des croyances et vérifier par lui-même. Personnellement, j'ai vécu des expériences avec des entités clairement détachées de ma personne, avec des capacités d'influence sur la matière, par exemple. J'ai également vécu une expérience où une épaisse fumée noire a rempli ma chambre puis s'est densifiée en une entité, capable de parler. Néanmoins cette dernière expérience était simplement le fruit de mon propre subconscient, qui avait besoin d'évacuer. Difficile de faire la part des choses entre le subjectif et l'objectif quand il s'agit de plan astral, naturellement influencé par notre psyché. En revanche sur le plan spirituel on n'a plus besoin d'opérer une quelconque délimitation, car tout tend à l'unité.
Lâchez les bouquins et venez danser avec moi à la pleine Lune ! => mp :-)

"Il monte de la terre au ciel, afin de s’approprier les lumières d’en haut, et il descend en terre tout en réunissant en soi la vertu du supérieur et de l’inférieur".
Avatar de l’utilisateur
Hermès
 
Message(s) : 46
Inscription : Ven 21 Jan 2011 20:12
Localisation : Alpes de Haute Provence

Re: "Le mal" = l'Homme ?

Message par Kamaléo » Lun 17 Juin 2013 13:19

Seraphane a écrit :Ce qui nous différencie des Animaux est notre conscience humaine qui nous porte à la réflexion. Dois-je le faire, ne pas le faire? Est-ce bien, est-ce mal?
Les questions nous permettent de nous interroger et donc de réfléchir à nos actes.

Êtes vous tous bien certains que nous sommes les seuls animaux à avoir une conscience ?
Que savons nous - nous autres humains - de la conscience des autres animaux ?...comme de leurs capacités d'ailleurs à ressentir des émotions ? ... c'est à dire de tout ce qui ne relève pas de l'instinct ?

Avez-vous déjà observé (et non vu) des animaux en train de jouer ou de chasser ou d'aménager leurs nids avant d'affirmer de telles certitudes ?
Si je vous pose ces questions c'est que perso je ne suis plus du tout certain de la distinction que nous entretenons savamment et à bon escient entre l'animal humain et les autres animaux, du moins sur cet aspect des capacités cognitives (...et au regard du volume de l'organe cérébral puisque les capacités sont évidemment corrélées au volume de l'organe) ?

J'ai entendu évoquer une scientifique qui travaillait sur les capacités cognitives d'un perroquet capable de faire des calculs mentaux sans que personne n'ait décidé de lui apprendre les règles mathématiques de calculs !!
Il se trouve qu'à la base, elle travaillait sur l'étude du langage des perroquets et dans le cadre de cette étude concernant 2 perroquets en particulier, l'expérience visait à faire dire à l'animal le nombre de fois que la chercheuse avait claqué dans ses mains (après une phase dédié à l'apprentissage organisé par la chercheuse). La chercheuse faisait 2 claquements de doigts, interrogeait les animaux et l'un des perroquet prononçait alors la réponse du chiffre correspondant au nombre de claquement de doigts: 2
Mais au cours de l'expérience, l'un des perroquet annonçait le chiffre correspondant au nombre de claquement de doigts de la chercheuse tandis que l'autre restait systématiquement silencieux. La chercheuse était donc obligé de recommencer les claquements et la question au perroquet silencieux mais celui-ci ne répondait toujours pas. À force d'insister l'autre perroquet (celui qui avait déjà répondu) se mit à répondre à la place de son acolyte ce qui obligeât la chercheuse à intervenir en demandant à ce perroquet bavard de se taire et de laisser parler son voisin. Mais il ne cessa pas et voici les réponses que la chercheuse entendit, toute dubitative:
La chercheuse claque 2 fois ses doigts
* Combien de fois j'ai claqué mes doigts ?
perroquet A: (pas de réponse)
perroquet B: 2
* tais toi perroquet B, ce n'est pas toi que j'interroge.
...Elle recommence à claquer 2 fois ses doigts puis demande à nouveau:
Alors perroquet A combien de fois j'ai claqué mes doigts ?
Perroquet A: (toujours pas de réponse)
Perroquet B: 4
*ça suffit perroquet B, je t'ai demandé de ne pas répondre quand j'interroge perroquet A, alors perroquet A combien de claquements entends-tu ? (elle recommence à claquer 2 fois ses doigts)
Perroquet A: (toujours pas de réponse)
Perroquet B: 6

La chercheuse qui s'apprêtait à nouveau à réprimander le perroquet B se ravisa - incrédule - lorsqu'elle compris que ce perroquet était en train d'additionner toutes les fois où la chercheuse avaient claqué ses doigts !! :shock:
Dingue non ?

D'autres histoires toutes aussi étonnantes nous invitent à revoir nos considérations sur les capacités animales et ce que nous en savons ou croyons en savoir... ainsi un autre chercheur observait le comportement gestuel de chiens en train de jouer. Lorsqu'un chien souhaite jouer avec un autre, il utilise une posture particulière qui consiste à se placer devant l'autre chien et d'incliner sa tête en abaissant et en allongeant les pattes de devant en signe de soumission. Cela signifie aux protagonistes que tout ce qui pourra arriver ensuite ne relève que du jeux même en cas de postures d'attaques, afin d'éviter tout malentendu d'interprétations. Mais le chercheur constata que le chien utilisait également cette posture alors qu'ils étaient déjà en train de jouer, ce qui ne semblait donc avoir aucun sens. En étudiant la scène de plus près, le chercheur compris que les chiens utilisent également cette posture en signe d'excuse, lorsqu'un geste ou un coup porté s'avère un peu fort ou maladroit et porte le risque de blesser le compagnon de jeux.
Cela semble anodin mais pensez bien que si le chien est amené à vouloir s'excuser en adoptant une posture particulière, c'est que ce même chien a quelques notions de ce que peuvent être le bien et le mal. C'est qu'un chien est capable de différencier ce qui relève du jeu par rapport à ce qui relève d'une attaque et que les coups portés aux adversaires peuvent être douloureux et ne sont pas "bien" lorsqu'ils s'inscrivent dans le cadre d'un jeu.
Là encore c'est tout à fait étonnant !!

Enfin, il a été également constaté dans la nature des gestes de violence gratuite entre des animaux et même entre des animaux d'un même clan, pour des rivalités de pouvoir par exemple. Les chimpanzés sont connus pour être capables d'organiser de véritables razzias dans la forêt lorsqu'ils circulent en bande et sans pour autant avoir de véritables motifs d'agression ; ce qui relativise beaucoup du coup la violence urbaine en bande organisée qui serait propre aux humains, non ? ... en tout cas ça relativise les raisons que l'on peut donner pour expliquer un tel phénomène... :shock:

Ainsi après ces quelques exemples un peu long (mais je vous en ai épargner plein d'autres ^^ ), on peut constater que la distinction que l'on fait entre humains d'une part et animaux d'autre part (bien qu'en biologie, cette distinction soit totalement infondée) n'est pas aussi nette et précise que ce que l'enseignement nous inculque depuis des siècles. D'autre part, le fameux clivage qui est sous entendu par cette considération distinctive, à savoir l'opposition culture / nature (appris / inné) n'est peut-être pas non plus aussi systématique dans la mesure où des choses que nous pensions relever de la culture (donc des humains) se rencontrent dans la nature et inversement.

Quant à ceux qui se demandent si le mal est le propre des démons, rappelons simplement qu'avant les monothéismes ; aucune religion du monde n'aurait osée affirmer de telles certitudes radicales mais ceci est donc bien une question d'ordre pour le coup uniquement culturelle (donc apprise...) ^^


K

PS/ Pardon pour la longueur du post et en espérant que l'intérêt du contenu puisse le justifier ;)
Ce n_est pas à la taille de l_arbre que l_on mesure la force de l_Esprit qui y réside !
http://www.youtube.com/user/KamaleoTV
Avatar de l’utilisateur
Kamaléo
Modérateur
 
Message(s) : 241
Inscription : Mar 2 Nov 2010 13:28
Localisation : Paris

Re: "Le mal" = l'Homme ?

Message par Hermès » Jeu 20 Juin 2013 22:00

Êtes vous tous bien certains que nous sommes les seuls animaux à avoir une conscience ?
Que savons nous - nous autres humains - de la conscience des autres animaux ?...comme de leurs capacités d'ailleurs à ressentir des émotions ? ... c'est à dire de tout ce qui ne relève pas de l'instinct ?


Intéressants, tous les exemples que tu cites Kamaléo. Néanmoins on dirait que la science profane est encore toute puissante dans les esprits. Pourquoi ne pas simplement user de nos capacités de réceptivité pour vérifier par nous-mêmes ? Si je regarde attentivement un animal, souhaite rentrer en communication avec lui et qu'il en a envie, il me communique des impressions et des émotions. Il n'est pas toujours aisé de distinguer la part de mon propre ego, mais quand l'impression, l'énergie, l'émotion et autres sont fortes, cela constitue une preuve intérieure indubitable. L'homme a le chic pour inventer des expériences tordues, tout consigner, étiqueter et intellectualiser, alors qu'il suffit simplement d'ouvrir son esprit et de constater. Clairement, les animaux ont une conscience moins tarabiscotée. :-)

Du reste, je considère que tout ce qui existe a une forme de conscience a un niveau ou un autre. Quand on charge énergétiquement une pierre, celle-ci doit-elle être considérée comme un simple réceptacle ? Faites l'expérience de parler à la pierre en état de réceptivité, de lui communiquer des émotions, faites-le sincèrement, et tirez-en vous-mêmes les conclusions. Il me semble que Jésus a dit une chose à propos de "Dieu qui peut être vu dans une pierre"...

Bref, c'était la minute "prosélytisme animiste hors sujet". :D

Allez petit édit à propos de la mentalité humaine. Lorsque l'on prend conscience de certaines valeurs spirituelles dans l'ordre de l'unité et de l'absolu, il arrive un jour ou l'autre la conclusion que la raison si chère au mental humain n'est ni plus ni moins qu'une croyance qui s'exerce dans la sphère intellectuelle, et qui ne tient que par le fait qu'elle s'enracine dans la conscience collective. C'est ce même esprit rationnel qui a conduit l'homme à créer la bombe atomique ou jouer avec le code génétique. Si on peut le faire, pourquoi s'en priver...? Mais est-ce la condition véritable de l'évolution ? Lorsque l'homme réalisera que son évolution passe par la sagesse, qui trouve sa dimension dans l'esprit sacré au plus profond de lui-même, bien avant de passer par le mental, la raison et l'ordre intellectuel en général, il sera peut-être délivré du mal qui est le thème premier de cette discussion. Ou pas. On verra bien. :D Et sinon dans l'absolu ce ne sera pas si désastreux : l'univers est grand, il paraît. :-)
Lâchez les bouquins et venez danser avec moi à la pleine Lune ! => mp :-)

"Il monte de la terre au ciel, afin de s’approprier les lumières d’en haut, et il descend en terre tout en réunissant en soi la vertu du supérieur et de l’inférieur".
Avatar de l’utilisateur
Hermès
 
Message(s) : 46
Inscription : Ven 21 Jan 2011 20:12
Localisation : Alpes de Haute Provence

Re: "Le mal" = l'Homme ?

Message par Opris Corvicus » Ven 21 Juin 2013 00:36

Par dela le bien et le mal : Friedrich Nietzsche...
Avatar de l’utilisateur
Opris Corvicus
 
Message(s) : 14
Inscription : Sam 13 Nov 2010 21:32

Précédent

Retour vers Débats et Théories personnelles

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 18 invité(s)


cron