LE FORUM A FERMÉ SES PORTES EN DECEMBRE 2013. IL RESTE ACCESSIBLE EN LECTURE LIBRE MAIS IL N'EST DESORMAIS PLUS POSSIBLE D'Y POSTER OU DE S'Y INSCRIRE.


[Trad] A propos des envoûtements - par Phil Hine

Venez découvrir et poster les rituels, sorts et charmes que vous avez déjà expérimenté avec résultat.

Modérateurs : Shaël, Modérateurs

[Trad] A propos des envoûtements - par Phil Hine

Message par Orphen » Dim 5 Août 2012 18:12

A PROPOS DES ENVOÛTEMENTS - par Phil Hine


Image


Les gens ont tendance à voir l’envoûtement de la même manière qu’ils considèrent la masturbation. Beaucoup le font, mais la plupart ne sont pas prêts à l’admettre, encore moins ceux qui y sont performants ou qui ont entrepris une étude minutieuse sur le sujet. Un autre facteur commun entre les deux pratiques est que ces individus qui viennent à recourir soit à l’une, soit à l’autre, se voient généralement attribué la même étiquette… Branleurs !

Mais, après tout, en quoi consiste un envoûtement ?

- Les deux doigts levés* sont un envoûtement – signifiant « puisse ta femme t’être infidèle »
- « Vas en enfer et crèves-y ! » – une malédiction
- « Vous avez entendu parler de tel et tel ? Ils ont le Sida » - une très puissante malédiction en effet.

Au sein de l’occultisme populaire, envoûter quelqu’un est plutôt mal perçu comme étant un acte de « magie noire », excepté bien entendu si on peut justifier ses raisons pour le faire – par exemple comme les Wiccans qui ont tenté une fois de m’attaquer « magiquement » parce que je faisais de la pub à la Voie de la Main Gauche dans Pagan News.

Maudire est généralement considéré comme étant contre les “lois naturelles de la magie” – quelles qu’elles soient, car rendu ineffectif à cause de la « loi du Triple Retour » - quelque qu’elle soit, ou alors contre l’injonction morale comme quoi un « bon » magicien ne devrait pas avoir besoin d’envoûter.

Tout cela va à l'encontre d'un grand nombre de preuves en faveur du contraire, allant des rapports historiques de sorcellerie aux sociétés chamaniques restantes, comme quoi les magiciens pratiquent l’envoûtement, et parfois, il fonctionne même. La seule distinction réelle semble être d’ordre moral – si votre ennemi envoûte, c’est parce qu’il est un magicien « noir ». Si vous envoûtez, c’est en raison de circonstances nécessaires.

Point révélateur, les magies d’envoûtement sont les plus sophistiquées au sein de cultures où une partie de la population est lourdement opprimée par l’autre partie. Si riposter vous fait gagner un coup de pied dans la figure, alors une malédiction bien sentie lancée au beau milieu de la nuit est souvent votre seul recours pour vous venger. Si toutes les routes vers le pouvoir et le soulèvement vous sont déniées, quel autre choix que de maudire ? Soit cette solution, ou avaler votre colère et frustration jusqu’à ce que la bile vous étouffe. De nos jours, tendez l’autre joue et vous aurez des chances de vous prendre un coup de crosse dedans.

L’envoûtement est un domaine qui demande de l’investigation ainsi qu’une étude minutieuse. Aussi, il s’agit de quelque chose difficile à justifier, spécialement par les maudits psychanalystes de comptoir de la magie, qui insistent en brouillant notre vision de la chose avec des termes comme « l’autosuggestion » - comme quoi si vous ne croyez pas aux mêmes choses que le sorcier, alors l’envoûtement ne marchera pas, ou, si vous n’êtes pas conscient de ce dernier, alors de même il ne marchera pas. La vérité est que ces pédants ne peuvent affronter un univers où, indépendamment du fait que vous croyez à la sorcellerie ou du fait que vous savez que cela arrive, ça peut encore marcher. Il existe de nombreuses anecdotes d’Occidentaux incroyants et candides se faisant frapper à coups d’envoûtement par des chamanes tribaux.

Je ne vais pas vous insulter en vous rabâchant qu’un « bon magicien ne devrait jamais avoir à envoûter quelqu’un ». Le mot « jamais » en lui-même invoque trop de possibilités. En vérité, je dirais que dans ce processus, comme dans tout autre acte de nature magique, vous devez définir votre propre moralité et vous y tenir. J’ai rencontré des personnes qui jetaient des envoûtements à droite à gauche comme des confettis, et avec tout autant de conviction, ils avaient tendance à s’imaginer continuellement sous attaque magique par des pouvoirs imaginaires. Ce qui m’amène à une autre observation : que certaines personnes tentent des attaques magiques ostensiblement, afin de gonfler leur égo. Ils sont souvent tellement convaincus de leur supériorité qu’ils ne peuvent pas concevoir qu’ils puissent avoir des surprises.

Laissez-moi vous donner un exemple. Quelques amis à moi tenaient une librairie occulte. Il y a quelques années, ils reçurent une paire d’appels téléphoniques menaçants et assez sinistres, qui furent suivis de la réception d’un « objet maudit » fait maison, qui eut un effet puissant et immédiat sur eux, provocant des ennuis, de la tristesse et du désastre. Ils vinrent à Leeds en quête de conseils, et notre groupe intervint en plaçant une zone de protection autour des individus et de leur habitation, tout en expliquant la mise en œuvre de la situation. Nous primes alors l’objet maudit, le plaçâmes à l’intérieur d’un triangle, puis évoquions un prince démon de la Petite Clé de Salomon ainsi que ses 36 000 légions que nous avons instruit de la mission suivante : rechercher les créateurs de l’objet maudit et faire en sorte qu’ils ne recommencent pas !

Tous les arguments que j’ai entendus au fil des années en défaveur des envoûtements ont semblé spécieux d’une façon ou d’une autre, excepté un seul :

- Si quelqu’un se comporte d’une manière que l’on juge inappropriée et que nous souhaitions y remédier, alors leur envoyer une décharge d’énergie ne va pas changer leur comportement ou leurs attitudes (à moins que bien sûr, vous ne les récompensiez avec une chance prématurée de se réincarner dans une meilleure condition) – il apparaît donc plus judicieux de plutôt les LIER, afin d’être certain qu’ils aient à faire face avec la part d’eux-mêmes qui est inappropriée, avant d’être capable d’aller de l’avant à nouveau.

Il y a beaucoup de bon sens dans cet argument, et cela me mène à un autre point à propos des envoûtements : la précision. La magie, avec son caractère mystérieux, semblent prendre le chemin le plus facile vers la réalisation, ainsi, qu’il s’agisse d’un envoûtement ou de toute autre chose, il convient d’être aussi précis que possible, sinon vous pourriez finir par avoir un résultat que vous n’avez pas vraiment anticipé ou particulièrement souhaité. Si vous devez tirer au rayon laser sur des gens, essayez de viser plutôt que de tirer aveuglément dans leur direction.

Ce qui s’avère intéressant à propos des malédictions est que vous partez pour avoir un résultat spécifique, et que si vous pouvez être inventifs dans votre approche, vous pourrez vous trouver des avenues ouvertes d’intérêts occultes qui peuvent s’appliquer dans d’autres sphères.

Quelques années auparavant, je fus approché par quelqu’un qui souhaitait de moi que j’accomplisse
un “tir” magique pour son compte. Vu comme ça s’est passé, j’aurais bien volontiers « tiré » sur le demandeur plutôt que sur sa cible, mais laissons ça de côté pour le moment. On m’a offert une somme assez conséquente d’argent pour cette opération, et il n’y a rien de tel que de l’argent pour faire tourner nos rouages de créativité. Au fil des années, j’ai été contacté occasionnellement par des personnes souhaitant m’engager pour leur compte. Je n’ai jamais refusé d’écouter une proposition, bien que je n’aie jamais mis un envoûtement à exécution – si les gens veulent être des idiots, alors ils méritent d’être enfilés aussi longtemps que possible – ils finissent toujours par se dégonfler.

Ce qui fait que cet exemple est intéressant est que j’ai commencé à méditer sur le fait que la plupart des opérations magiques sont des cas en un tir – on concentre le désir, la volonté et l’imagination puis « paf », ainsi sont lancées les flèches de la magie. Au lieu de cela, j’ai commencé à regarder les situations comme étant des interrelations complexes entre différentes variables – physiologiques, émotionnelles, psychologiques, externes – puis leur aie assigné des équipes de démons afin de renverser chaque situation désignée d’une manière spécifique. Vinrent alors à mon esprit les possibilités de tapis d’escalier glissants, d’explosion de gazinière, de la délicate balance cellulaire qui peut petit à petit transformer les tissus sains en cancers, les pensées flottantes qui peuvent grandir en de monstrueuses phobies et autres obsessions. Ainsi mes pensées vinrent à considérer la possibilité de prendre plusieurs variables dans différentes situations et de les « pincer » simultanément et graduellement. En quelque sorte, créer une réaction en chaîne où une simple altération peut donner cours à une autre.

De tout ça surgit l’idée de « cybermagie » - une magie basée sur l’usage d’organigrammes et de « diagrammes-circuits », lesquels je suis encore en train d’explorer. Peu à peu, j’ai perdu tout intérêt dans l’intention originale de l’opération et commença à expérimenter les idées qui sont apparues, les appliquant dans des directions plus intéressantes. J’ai répondu au « client » qu’au lieu d’espérer un bon petit accident de voiture pour sa cible, un long cancer était probablement plus facile à susciter, ce à quoi il se refusa. Regarder quelqu’un mourir d’un cancer n’est pas joli, particulièrement lorsque vous savez que c’est vous qui l’avez provoqué en premier lieu. Si cette pensée vous file la nausée, alors vous n’avez pas lieu de tenter en premier une telle action.

Il est compréhensible que lorsque quelqu’un vous a blessé jusqu’à un certain point limite, vous puissiez souhaiter que quelque chose de sale lui arrive, avec de préférence une mention « Vas en enfer et crève ! ». C’est compréhensible, particulièrement si vous vous estimez un magicien raisonnable, de courir chercher votre baguette pendant que vous enragez. J’ai appris à contrer cette tendance à me précipiter pour répliquer dans tous les sens en effectuant un brainstorming et en pensant à quelque chose de réellement horrible et indirect à la fois – comme des serviteurs auto-réplicateurs, par exemple.

J’en suis alors venu à explorer comme une telle idée pourrait théoriquement marcher et ainsi de suite; comme je l’ai mentionné auparavant, généralement, je suis tellement “obsédé” par l’idée et la manière de l’exécuter que ma colère envers les individus en particulier est oubliée, et je passe les quelques mois qui suivent à expérimenter l’idée dans d’autres directions. Ainsi, je pense que laisser sortir votre colère et l’utiliser pour quelque chose d’utile est souvent plus bénéfique que de la contenir à l’intérieur. Il n’est pas bon de montrer au monde un visage placide le jour, si vous grincez des dents par frustration et rage la nuit.

Un développement récent dans la stratégie d’envoûtement est d’envoûter les objets plutôt que les individus. Cette idée a été explorée dans deux directions majeures : envoûter des multinationales et attaquer les idées-virus (mêmes) plutôt que les individus à travers lesquelles elles se manifestent. Les ordinateurs sont un exemple type à ce sujet, et il apparaît, selon plusieurs anecdotes que l’on m’a racontées, qu’ils sont hautement susceptibles d’être magiquement attaqués. Cependant, j’ai entendu parler d’un mec qui avait ciblé un consortium majeur de banques et qui ne trouvait plus de distributeurs de billets en fonction dans tout le centre de Londres. Il s’agit de l’équivalent magique de se tirer une balle dans le pied.

Les grandes corporations sont également sensibles au mélange d’une action sorcière et d'agitprop* – un exemple intéressant d’envoûtement anti-multinationales se nommant « La malédiction du Djinn noir » parut dans Chaos Magazine quelques années auparavant. Une autre voie qui a été suggérée est de frapper les sociétés là où ça fait vraiment mal – en tentant de faire baisser le cours de leurs actions !

L’autre direction que j’ai mentionnée auparavant est de séparer un élément particulier du comportement et l’attaquer, plutôt que d’attaquer l’individu chez qui cet aspect de personnalité se manifeste. J’ai observé autre part que quelques magiciens sont plutôt satisfaits de travailler avec des « démons » et autres horreurs similaires décrites en long et en large dans des encyclopédies traitant de la magie, tout en laissant les démons plus « majeurs » - le côté obscur de notre société contemporaine – se reproduire sans relâche. Par exemple, on pourrait considérer le syndrome d’addiction comme étant un démon, et reconnaître sa manifestation à travers les individus lors d’addiction à l’héroïne, au sexe compulsif, au meurtre ou aux viols. Ainsi, nous pourrions envisager la manière de limiter et confiner ce démon, afin qu’il lui soit plus difficile de se répliquer à travers des hôtes.

Mon groupe a essayé une fois d’enlever l’aspect de comportement qui faisait que les hommes infestés démontraient leur pouvoir sur les autres en leur infligeant de la violence. Nous avons observé ce démon se manifester lorsque dans notre quartier, il y eut une augmentation régulière de femmes harcelées dans la rue ainsi qu’une montée de cassage de pédés, et dans le cas le plus malheureux, du verre brisé envoyé dans le visage d’un bébé. Ce genre d’évènements me fait me demander si ceux qui prétendent que nous ne devrions jamais essayer d’influencer directement sur de telles situations ont déjà été confrontés personnellement à la violence et à l’oppression ?
Ainsi, nous avons décidé de contre-attaquer ce démon, plutôt que des individus en particulier. Cette méthode était simple mais efficace – il s’agissait de lâcher la colère brute et réprimée contre la violence et l’oppression (lâcher les Furies, les esprits de la vengeance).

C’était effectif, inutile de le dire. C’était un peu comme si une vague était passée à travers le voisinage, se manifestant à travers ceux qui avaient souffert de violences quotidiennement et qui se retournaient à présent contre les auteurs de ces dernières, ou bien se manifestant contre l’oppression d’une manière différente. Et oui, l’opération a eu un effet radical sur ceux qui y ont pris part, jusqu’à ce qu’aucun de nous ne souhaite le refaire – à moins qu’une situation aussi extrême ne se reproduise.

Selon les circonstances, je dirais qu’il est plus immoral de ne pas agir contre une situation, si vous sentez qu’il est en votre pouvoir de faire quelque chose pour la changer. Cependant, examiner son rôle au sein d’une situation en développement est, comme toujours, d’une importance capitale. Les affaires d’éthique ne sont pas aussi simples que l’on voudrait nous le faire croire, car la vie sera toujours plus compliquée que les idéaux païens et les lois.

On en revient à l’idée populaire de la Loi du Triple Retour, laquelle est la plus utilisée pour argumenter contre l’envoûtement. Elle stipule que ce que vous faîtes vous reviendra au final trois fois, et que si vous envoyez des mauvaises vibrations (wow….), elles vous reviendront par trois.
De nouveau, les choses ne sont pas aussi simples, mais il y a une graine de vérité ici.

J’admets facilement que ma première opération magique était un « envoûtement mineur ». Je souhaitais distiller une peur chez un individu qui m’avait détruit l’égo. Ainsi je rentrais à la maison et méditais sur le sujet – créer une forme-pensée, qui provoquerait l’effet désiré, c’est ainsi que je ressenti le goût du pouvoir pour la première fois. Inutile de préciser que ce pouvoir alimenta mes sentiments de supériorité, de “différence” et autres sentiments égotistes – émotions que je cherchais désespérément à nourrir car sous la surface, je n’étais pas heureux, je n’avais pas de confiance en moi et me sentait comme un boulet. Mon opération se basait donc sur ces qualités, et naturellement, cela ne fit que les renforcer – ce qui m’obligea à y faire face, bien que cela prit du temps. Ce genre de réaction est commune avec l’envoûtement, mais également avec toute entreprise de sorcellerie. Comme le sage dit : « on n'a rien sans rien ». Comme bon nombre de personnes foncent dès qu’il s’agit d’envoûter sont ceux qui se dérobent devant ce qui est souvent l’acte magique le plus difficile de tous – le travail sur soi-même -, il n’est pas étonnant que leur « magie offensive » leur éclate au visage.

Un jour, une de mes connaissances m’a approché pour me demander de lui prêter main forte dans une « guerre magique » contre un « magicien noir » qui éloignait sa petite amie de lui en utilisant « les forces obscures ». Ô combien d’occultistes aiment le théâtral ! Étant de nature prudente à cette époque, j’ai approfondi de mon côté l’analyse de la situation et ait découvert un autre angle de l’histoire – comme quoi la petite amie en question en avait ras le bol de sa posture pompeuse de « chevalier blanc », et l’avait quitté pour un autre, qui était plus charmant et moins branché sauvetage de l’univers et autres voyages dans les abysses avant le petit déjeuner. Naturellement, l’égo du « magicien blanc » ne pouvait accepter une chose si normale et courante, ainsi l’affaire se transforma en bataille du Bien contre le Mal. Si quelqu’un est assez stupide pour vous menacer d’un envoûtement, pourquoi ne pas leur rire au nez ? C’est quelque chose que la plupart d’entre eux ne peuvent pas du tout supporter, tant ils cherchent désespérément à être pris au sérieux. La plupart des gens qui se vantent à tire larigot d’être puissant sont totalement inefficaces en général. Les plus dangereux sont ceux qui n’ont pas à l’annoncer à voix haute.

Tout comme il existe ceux qui veulent être craints pour « leur pouvoir », il y a ceux qui souhaitent éperdument être envoûtés. J’ai rencontré plusieurs personnes qui pensent que l’on n’est pas un bon magicien tant que nous ne sommes pas entrés dans une guerre constante avec une ou deux « loges noires » imaginaires, et ils leur imputeront tout ce qui leur arrive comme des soit-disant attaques psychiques. Une telle paranoïa cache souvent une suspicion comme quoi untel n’est pas si important dans l’ordre cosmique des choses, après tout. Bien que j’ai écrit au début de cet article que bon nombre d’envoûtements ont lieu, le plus souvent par des amateurs, et qu’ils soient rarement effectifs.

J’ai seulement été attaqué « magiquement » trois fois dans les seize dernières années – je parle d’attaques que j’ai détectées et sur lesquelles j’ai pu faire quelque chose ; et en ce qui concerne une d’elles en particulier, j’ai été capable de retracer les auteurs au point de leur rendre visite et de leur passer un bon savon. A leur crédit, ils n’ont pas essayé de nier le sujet, se contentant juste de dire « Oh, je ne pensais pas que tu étais si compétent », ce à quoi je répondis « Pour être franc, je ne le suis pas, mais vous par contre, vous avez été plutôt maladroits. »

Je ne vais pas entrer dans les détails de comment envoûter ou de comment se défendre contre le mauvais œil. Vous pouvez trouver ces détails par vous-mêmes. Ce qui importe n’est pas tellement d’avoir une aura épaisse ou autre, mais que vous soyez capable d’être assez sensible pour reconnaître que quelque chose se passe, que vous soyez assez équilibré pour distinguer vos tendances paranoïaques d’une situation où quelqu’un vous attaque, ainsi que d’être confiant et assez expérimenté afin de répondre de la manière appropriée.

J’ai principalement parlé des attaques magiques d’une sorte ou d’une autre ici, mais nous pourrions considérer d’autres formes d’attaque qui sont équivalentes – si ce n’est plus efficaces. Je considère par exemple les sales rumeurs comme étant une attaque magique – une attaque qui aurait le fonctionnement d’un virus et qui nourrirait le sentiment d’impuissance chez les émetteurs, particulièrement lorsqu’ils font ça dans le but de se venger. Je propose de considérer de même ces gens qui promettent continuellement (mais qui ne tiennent jamais leurs promesses) comme une forme d’attaque, car cela finit par détruire la confiance et l’optimisme que vous portez envers le reste de vos amis. La tendance que certaines personnes ont à étiqueter les autres (tout en insistant comme quoi ils le méritent) est également invasive, tout comme les tentatives gratuites de manipuler via la flatterie, les services ou de la prétendue amitié.

En conclusion donc. La théorie et la pratique de l’envoûtement sont considérées comme un sujet tabou dans la magie moderne. L’idée que l’on peut « avoir » des gens sans avoir peur de la vengeance amènent quelques personnes dans l’occulte. C’est un des côtés glamour de la magie – et il y a une grande différence, comme nous le savons tous sans doute, entre le glamour et la réalité. Tandis qu’il existe nombre de dogmes sur le sujet, il appartient à chaque individu de déterminer sa propre moralité et d’opérer selon. Toute forme de magie est bénéfique lorsque vous l’approchez avec minutie, unification du désir et assurance, l’envoûtement n’étant pas une exception.

Examinez une situation où vous êtes tentés de jeter un envoûtement et vous pourriez y trouver des options plus effectives. Mais en même temps, gardez à l’esprit qu’il est parfois nécessaire de répliquer vite et de manière forte !

Phil Hine.

Source : On Cursing

Traduit de l'anglais par Orphen/frater Ga’h Lilith, .2012, sun in ♌.
Dernière édition par Orphen le Dim 5 Août 2012 19:08, édité 1 fois.
Orphen FB
Bison-qui-broute-sur-le-flanc-de-la-montagne (meuhhhhhh)
Avatar de l’utilisateur
Orphen
 
Message(s) : 289
Inscription : Lun 1 Nov 2010 14:52
Localisation : Aux trois chemins

Re: [Trad] A propos des envoûtements - par Phil Hine

Message par Shaël » Dim 5 Août 2012 18:42

J'ai lu cet article avec beaucoup d'intérêt, et bien que le ton soit parfois quelque peu hautain, le fond n'en est pas moins riche. J'ai particulièrement apprécié l'idée de la cohérence individuelle venant se substituer à une idée de morale pour le moins subjective, et le questionnement que cela entraîne quant à notre mode de pensée actuel en général, baigné d'influences judéo-chrétiennes et largement axé sur une culture du martyr. Car effectivement il est bien plus louable par chez nous d'être une victime qu'un bourreau, il y a encore 1 ou 2 millénaires, c'était l'inverse. comme quoi le débarquement d'un dogme peut complétement vriller la mode éthique en vigueur...

Merci Orphen en tout cas pour cette excellente traduction qui enrichit indéniablement cette section. :)
"Ne me demandez pas qui je suis et ne me dites pas de rester le même : c'est une morale d'état-civil ; elle régit nos papiers. Qu'elle nous laisse libres quand il s'agit d'écrire."

Facebook : Shaël
Avatar de l’utilisateur
Shaël
Modérateur
 
Message(s) : 700
Inscription : Dim 6 Mars 2011 23:18
Localisation : Tours

Re: [Trad] A propos des envoûtements - par Phil Hine

Message par Orphen » Dim 5 Août 2012 19:06

Shaël a écrit :J'ai lu cet article avec beaucoup d'intérêt, et bien que le ton soit parfois quelque peu hautain, le fond n'en est pas moins riche. J'ai particulièrement apprécié l'idée de la cohérence individuelle venant se substituer à une idée de morale pour le moins subjective, et le questionnement que cela entraîne quant à notre mode de pensée actuel en général, baigné d'influences judéo-chrétiennes et largement axé sur une culture du martyr. Car effectivement il est bien plus louable par chez nous d'être une victime qu'un bourreau, il y a encore 1 ou 2 millénaires, c'était l'inverse. comme quoi le débarquement d'un dogme peut complétement vriller la mode éthique en vigueur...

Merci Orphen en tout cas pour cette excellente traduction qui enrichit indéniablement cette section. :)


De rien Shaël, c'est un plaisir de partager les articles que je possède dans ma besace et que j'estime pertinents ;) Le seul hic, que j'ai mentionné dans une autre de mes traductions pour le forum, c'est la non-réponse de l'auteur concernant sa permission de me laisser traduire, ou non. Je l'ai contacté à deux reprises mais aucun retour depuis. Peut-être à mettre sur le compte de la saloperie que je me tape depuis deux ans ? :?

Je suis en effet sur la même longueur d'onde que toi concernant la cohérence individuelle et la morale judéo-chrétienne. On a beau en général écrire des pavés amoraux sur des sujets, il reste toujours difficile de s'affranchir (si on le désire bien entendu) de cette morale dans la vie de tous les jours.

En ce qui concerne ma traduction en elle-même, j'avoue l'avoir fait un peu à la va-vite car elle m'a pris pas mal de temps (6h minimum) et Hine utilise des expressions familières anglaises avec lesquelles je ne suis pas familier :lol: . Sans oublier le fait qu'il semble se répéter souvent dans cet article. Pour le ton pédant, je ne sais pas... Peut-être dû à ma manière d'écrire, mais tu peux comparer avec la version originale si tu le souhaites ;)

Ravi de faire plaisir en tout cas, je peux aller prendre une bonne douche pour enlever la sueur de mon front :lol:

Cordialement,

O.
Orphen FB
Bison-qui-broute-sur-le-flanc-de-la-montagne (meuhhhhhh)
Avatar de l’utilisateur
Orphen
 
Message(s) : 289
Inscription : Lun 1 Nov 2010 14:52
Localisation : Aux trois chemins

Re: [Trad] A propos des envoûtements - par Phil Hine

Message par Shaël » Dim 5 Août 2012 19:42

Oui j'avais également lu ton autre traduction et j'avais bien vu cette note, mais j'espère de tout coeur que cet article n'aura pas à être retiré.

Quoi qu'il en soit, et quoi que tu en dises, joli travail! J'imagine le boulot que ça représente et c'est très sympa de ta part de nous en faire bénéficier. ;) :)
"Ne me demandez pas qui je suis et ne me dites pas de rester le même : c'est une morale d'état-civil ; elle régit nos papiers. Qu'elle nous laisse libres quand il s'agit d'écrire."

Facebook : Shaël
Avatar de l’utilisateur
Shaël
Modérateur
 
Message(s) : 700
Inscription : Dim 6 Mars 2011 23:18
Localisation : Tours

Re: [Trad] A propos des envoûtements - par Phil Hine

Message par fennec_bleu » Lun 6 Août 2012 16:25

Merci Orphen pour ton travail!
Trés intéressant, malgré certaines anecdotes un peu clichés (l'histoire du chevalier blanc et des personnes un peu immatures qui veulent réhausser leur narcissime...).

Au delà le l'aspect judéo-chrétien sur la vision de la vengeance, il explique bien le fait qu'un travail sur la connaissance de soi est quand même de mise, même s'il ne faut pas se laisser faire.
Je suis du genre à m'emporter trés facilement, et au contraire, je trouve que plus il y'a de vengeance, plus cela entretient la colère... et à force, cela à des répercussions négatives sur d'autres face de la vie. Je ne maîtrise pas, au contraire, et cela attire des énergies du même type et je ne peux pas vivre avec! Mais je n'en fais pas une généralité,c'est différent pour tout le monde après tout.
Avatar de l’utilisateur
fennec_bleu
 
Message(s) : 81
Inscription : Mer 14 Déc 2011 20:34
Localisation : Brest et Nîmes

Re: [Trad] A propos des envoûtements - par Phil Hine

Message par Orphen » Lun 6 Août 2012 17:09

Comme quoi la soit-disante "magie noire" n'est pas une aussi mince affaire que l'on pourrait le croire ! 8-)

Mon avis sur la vengeance n'est pas encore posé en réalité. Jusqu'à présent, j'étais du genre "La meilleure vengeance, c'est l'indifférence." Seulement lorsqu'on te bouffe deux ans de ta vie, que l'on te trahit avec de belles paroles et de fausses promesses, que l'on t'ignore du jour au lendemain après que tu aies apporté ton aide tandis que la personne était dans une dépression, j'en viens à me demander si cela ne mérite pas rétribution.

Bon ? Oui. Trop con...? A voir.

Orphen.
Orphen FB
Bison-qui-broute-sur-le-flanc-de-la-montagne (meuhhhhhh)
Avatar de l’utilisateur
Orphen
 
Message(s) : 289
Inscription : Lun 1 Nov 2010 14:52
Localisation : Aux trois chemins

Re: [Trad] A propos des envoûtements - par Phil Hine

Message par Shaël » Lun 6 Août 2012 17:35

Je pense que pour pousser encore au-delà la réflexion, on peut se demander si l'acte de "vengeance" n'est pas au final salutaire, et pour l'agresseur initial, et pour tout le monde en général. Parce que quelqu'un qui se prend une bonne baffe après avoir fait un truc de travers va peut être y réfléchir plus sérieusement que si on lui avait sourit gentiment. La vengeance comme action d'utilité publique? A méditer donc, mais pas ici... :D
"Ne me demandez pas qui je suis et ne me dites pas de rester le même : c'est une morale d'état-civil ; elle régit nos papiers. Qu'elle nous laisse libres quand il s'agit d'écrire."

Facebook : Shaël
Avatar de l’utilisateur
Shaël
Modérateur
 
Message(s) : 700
Inscription : Dim 6 Mars 2011 23:18
Localisation : Tours

Re: [Trad] A propos des envoûtements - par Phil Hine

Message par fennec_bleu » Lun 6 Août 2012 17:40

J'ai une expérience plutôt semblable sur ce dont tu parles, c'est sûre que ça démange, ils mériteraient une leçon...
Mais quand je vois l'état dans lequel ça me met, je ne me venge pas de cette manière défensive... simplement, j'en arrive à un point où j'en viens à les mépriser vu la bassesse de leurs attitudes, et je leur ris au nez complètement... Je fais face à la fois de manière malicieuse, comme un amusement, et je me renforce.
Tout ça pour te dire que selon nos tempéraments prédominants (eau, terre, feu, air), on aura tous notre méthode de répondant. Et certains ne nous ira pas du tout. Bien sûr, là c'est pas un cas trés grave... quand ça devient un peu plus chaud, il est vrai que ce ne sera sûrement pas sur le même registre.

Shaël: ça dépend dans quel état d'esprit tu es pour cette vengeance "constructive" :lol: ... si tu restes froid dans la manière de lui envoyer, ou si ça devient obsessionnel et trop personnel!
(mais ça c'est pas qu'en milieu ésotérique... dans la rue, une bonne baffe paternelle et hop! :evil: )
Avatar de l’utilisateur
fennec_bleu
 
Message(s) : 81
Inscription : Mer 14 Déc 2011 20:34
Localisation : Brest et Nîmes


Retour vers Rituels, Sortilèges et Charmes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot], Google [Bot] et 11 invité(s)